Sobrus MED

Dossier patient informatisé : une gestion efficace de votre cabinet

L’informatisation du dossier patient demeure un enjeu et un défi majeur aussi bien pour les établissements de santé que pour les médecins. Il reste tout de même le reflet d’une évolution accrue de la médecine et de l’e-santé. 

Concrètement, le DPI (dossier patient informatisé) est une solution qui permet de visualiser l’ensemble des données médicales collectées durant le parcours du patient. Il présente aux professionnels de santé une kyrielle d'avantages en permettant d’améliorer la qualité du contenu du dossier et en éradiquant les risques d’illisibilité que l’ancienne version, dossier informatisé en papier, présentait. 

Le dossier patient informatisé est un thème qui suscite l’intérêt de beaucoup de professionnels de santé ces dernières années. Ce dernier a deux objectifs principaux :

  • Optimiser la prise en charge des patients.
  • Améliorer la qualité des soins tout en respectant la confidentialité et la sécurité des informations des patients.

 

Dans cet article, nous allons aborder le DPI en se penchant sur les axes suivants : 

  • Qu'est-ce qu'un dossier patient informatisé
  • Quels avantages cette innovation présentent aux professionnels de santé 
  • Quels sont les défis rencontrés lors de l'implémentation de cette pratique médicale

 

Qu'est-ce qu'un dossier patient informatisé ?

Un dossier patient informatisé est une version digitale du dossier papier d'un patient. C’est un semple de données médicales consultables en temps réel, centrées sur le patient et accessibles de manière instantanée et sécurisée aux personnes disposant des autorisations requises.

 

Un dossier patient informatisé consolide l'anamnèse et les antécédents médicaux et thérapeutiques des patients. Le fonctionnement de ce dernier ne se limite pas à la centralisation des données cliniques recueillies, mais offre également une vision plus large des soins médicaux prodigués à un patient. Cette innovation représente un pas influent vers une santé digitale et intelligente. 

 

Le dossier patient informatisé fluidifie le processus de consultation et d’archivage des données patients. Il contient toutes les informations médicales du patient notamment : les données médicales du patient, ses allergies et habitudes, ses données démographiques, ses examens cliniques ainsi que tous les résultats d’analyses de laboratoire et les examens de radiologie, les diagnostics médicaux, etc.

On retrouve des logiciels de gestion médicale (par exemple notre solution Sobrus MED) qui fluidifient l'utilisation de cette solution en assurant aux professionnels de santé (principalement les médecins) le suivi de leurs patients et garantir une meilleure sécurité et un accès plus rapide à leurs dossiers.

 

Dossier patient informatisé : quels avantages

La digitalisation du dossier patient qui devient alors le DPI (Dossier patient informatisé) permet de consolider une nuée démesurée d’informations et les stocker dans des dossiers digitaux à volume réduit.

Cette évolution médicale présente une panoplie d’avantages aux professionnels de santé : 

  • L’optimisation du processus de prise en charge du patient.
  • La standardisation des pratiques afin d’unifier les processus et d'utiliser des protocoles de prise en charge prédéfinis établis à partir des référentiels de pratiques et validés par les médecins et les chirurgiens.
  • La sécurisation de la prise en charge du patient en limitant les ressaisies d’information et en évitant les risques d’erreurs.
  • Assurer la traçabilité des actions réalisées dans le dossier de soins.

Déploiement du dossier patient informatisé : Quels défis

Le défi de la complexité du système d’information clinique

Avec la complexité des systèmes d’information aujourd'hui, la migration vers un des systèmes d’informations de gestion médicale plus intelligents demeure une priorité. La mise en place d’un dossier patient informatisé constitue aussi bien un investissement important qu’un large éventail de bénéfices pour les médecins. Ce dernier facilite le processus de prise en charge du patient et demeure indispensable pour maintenir des soins de qualité.

Désormais, une formation spécifique s'avère élémentaire pour une prise en main correcte et efficace de cette solution innovatrice.

A cette fin, une formation méthodique s’impose pour assurer une sécurité optimale des soins et réduire le risque de mortalité s’élevant en cas de déploiement hâtif de ces technologies.

On retrouve une association démontrée entre l’utilisation du dossier électronique et la satisfaction du médecin dans sa pratique médicale : l’expérience positive qu’il en retire devrait être une priorité, car elle est indirectement liée à une meilleure prise en charge du patient en améliorant la qualité des soins ou des prescriptions, l’adhérence au traitement et in fine, la satisfaction du patient.

Le défi de la mise à jour

La mise à jour du DPI par les praticiens constitue un problème à double tranchant. Elle déshumanise la relation entre le médecin et son patient en réduisant le contact direct lors de la consultation. Elle ajoute également au temps administratif du professionnel de santé ce qui induit à la fatigue et à leur burnout. 

Et pourtant, les patients en France ont le droit de bénéficier d’un dossier médical depuis la loi de 2002. La loi de 2004 en France officialise le dossier médical personnel ou « DMP », et le définit comme « un ensemble d’informations concernant la santé du patient détenues par le professionnel, qui sont formalisées et ont contribué à l’élaboration et au suivi du diagnostic et du traitement ou d’une action de prévention, ou ont fait l’objet d’échanges écrits entre professionnels de santé ». 

Le défi de l'interopérabilité 

Selon une étude américaine récente, un hôpital doit faire appel en moyenne à 16 prestataires de dossier médical différents. En France, selon la start-up Lifen, spécialiste de l’échange sécurisé d’informations médicales entre établissements et professionnels,

La complexité aujourd'hui demeure dans le fait qu'il existe 5 dossiers patients informatisés différents par hôpital, ce qui mène à certaines taches chronophage, entraînant des problèmes d'interopérabilité au sein des établissements de santé. La multiplication des logiciels (entre 100 et 800 logiciels par établissement) contribue au dysfonctionnement des systèmes d’information dans les hôpitaux.

Pour cette raison, il est recommandé d'adopter un seul logiciel pour gérer les différents processus de gestion médicale. Sobrus MED est un logiciel médical qui accompagne les praticiens dans la gestion de leur cabinet médical.

Par exemple, le dossier patient informatisé peut rester incomplet si l'échange d'images entre les établissements de santé, principalement entre les hôpitaux et les cabinets médicaux, se fait entre deux systèmes incompatibles.

Un autre exemple est le partage du dossier patient informatisé entre médecin et chirurgien-dentiste qui n’est pas fait de façon systématique, alors qu’en principe quasiment tout patient voit ces deux professionnels.

 

Partager l’article